L’éclairage au service des usages


Co-production des ambiances urbaines nocturnes. Comment s’appuyer sur les pratiques d’un lieu pour en définir l’éclairage ? Comment concilier les enjeux de la collectivité (sobriété énergétique et lumineuse) avec les attentes des usagers ? Ce sont les questions qu’explore le processus de concertation dédié à l’éclairage du skatepark Vincent Gâche de Nantes.

Cette exploration s’est déroulée lors de 3 ateliers sur site avec les sportifs. Au premier rendez-vous, chacun présente ses enjeux, ses objectifs, ses envies. La collectivité parle de sobriété, de réduction des nuisances nocturnes, de respect de la biodiversité. Les sportifs parlent de pratiques nocturnes, d’animations, de motifs, de couleurs. Le deuxième rendez-vous est dédié à la présentation des concepts, imaginés comme le produit des attentes des deux parties. L’une des propositions est validée. Le troisième et dernier rendez-vous sert à préciser, sur site et toujours avec les sportifs, l’emplacement définitif du matériel : l’implantation doit accompagner les usages.

Enfin, c’est l’inauguration. L’éclairage fonctionnel prolonge la pratique sportive jusqu’à 22h, puis annonce la fin de l’activité par un changement de couleur, du blanc vers le rouge, pour s’éteindre complètement à 22h30. Ce cas d’étude ouvre la question de la cohabitation entre les activités humaines et, de manière plus élargie, entre les différents écosystèmes.